Pour la démocratie et contre l’utilisation du 49-3


 Après plusieurs mois de grèves et de mobilisations, la réponse du gouvernement est donc après le mépris du dialogue social, celle d’un passage en force.

 Le premier ministre a annoncé qu’il allait utiliser le 49.3 pour adopter le texte sans aucun vote des député.e.s. Cette décision a été prise en catimini dans un conseil des ministres censé s’occuper de la crise sanitaire et pour faire passer en force le projet de loi du système de retraites par points. C’est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce projet de régression sociale reste minoritaire et que ce gouvernement est prêt à toutes les manœuvres pour l’imposer.

 L’Intersyndicale départementale CGT, FO, FSU, Solidaires réaffirme son opposition farouche à ce projet et est déterminée à poursuivre la lutte par la grève, les manifestations et toute action visant au retrait du projet de réforme.

 Face à ce gouvernement sourd et sournois, nous appelons dans la perspective de la construction d’un rapport de force à la hauteur de l’attaque, à la mobilisation dès demain mardi 3 mars y compris par le recours à la grève :

Rassemblement à 12h30 devant la préfecture de Perpignan, sitting à  tenir le plus longtemps possible.


Le 49-3 décidé un samedi soir après un conseil des ministres initialement consacré au Coronavirus est une nouvelle provocation.  Ce n’est pas vraiment une surprise venant d’un pouvoir de plus en plus autoritaire et méprisant la population. Ce week-end, des rassemblements spontanés ont eu lieu partout en France et notamment à Perpignan. La FSU appellent dès maintenant à une réaction la plus unitaire possible de toutes les forces démocratiques.
 
Localement, la FSU, la CGT, FO et Solidaires appellent à un rassemblement lundi à 18h devant la Préfecture.

Retraites au 49.3- face au coup de force du gouvernement, la FSU toujours plus déterminée