Continuité pédagogique : : La FSU demande de « ne pas tromper les familles »

« Il est inadmissible que la communication ministérielle donne l’illusion que l’école et l’université se poursuivent à domicile », écrit la FSU dans un communiqué du 19 mars. « D’une part parce que l’Éducation Nationale et l’Enseignement Supérieur n’étaient pas et ne sont pas prêts à assurer une continuité pédagogique réelle. D’autre part, parce que ce serait nier l’importance des inégalités sociales qui sévissent dans certains territoires où les élèves les plus éloignés des codes scolaires, les plus touchés par la fracture numérique, sont les plus impactés par la situation. Enfin, parce que rien ne peut remplacer le travail au sein d’une classe. Le ministre doit l’admettre, ne pas tromper les familles et le dire ». La Fsu dénonce aussi l’attitude des autorités académiques dans la préparation de la rentrée. « Les autorités académiques et départementales continuent de vouloir tenir des instances comme si tout rentrerait bientôt dans l’ordre, alors que le confinement du plus grand nombre est la priorité…La FSU demande dans l’immédiat un moratoire sur toutes les opérations de carte scolaire ».

Café pédagogique par fjarraud , le vendredi 20 mars 2020.

 

Éducation Nationale et Enseignement supérieur - ne pas jeter d'huile sur le feu